Logements sociaux : l’adaptabilité pour les handicapés remise en cause

Louez votre logement en toute sécurité

Proposez votre logement à des salariés ou indépendants en déplacement professionnel et réduisez vos vacances locatives !

0 %
des locataires passant par KeeSeeK sont des voyageurs professionnels en mobilité

Alors que les Parlementaires débattent en ce moment même du projet de loi ELAN, (Évolution du logement et aménagement numérique), deux députés Mickaël Nogal (LREM) et Stéphane Peu (PCF) reviennent sur ce sujet, en particulier sur l’adaptabilité des logements sociaux destinés aux handicapés.

“Une régression sous le poids des lobbys du bâtiment”

Résultat de recherche d'images pour "loi elan"

Michaël Nogal explique : “On a discuté de cette loi pendant 10 mois [avec des associations de handicapés], et on continue à travailler avec eux pour définir l’évolutivité d’un logement.”

On veut penser le logement pendant la durée de toute une vie, qui peut évoluer l’idée est qu’aujourd’hui, on a 100% de logements adaptés. Il faut passer à 100% de logements évolutifs.

Stéphane Peu, député de Seine-Saint-Denis, réagit :

On va assigner à résidence au rez-de-chaussée les handicapés, qui n’aurons pas le choix et devront aller dans les 10% qui leur sont réservés.

Selon Stéphane Peu :

On va créer une autre fracture sociale, parce que l’évolutivité d’un logement, ça coûte en 3000 et 12 000 euros. Pour l’instant les aides ne couvrent pas plus de 40% des frais : des personnes âgées ne pourront jamais faire évoluer leur logement.

0 %
des locataires passant par KeeSeeK sont des voyageurs professionnels en mobilité

Louez votre logement en toute sécurité

Proposez votre logement à des salariés ou indépendants en déplacement professionnel et réduisez vos vacances locatives !